Test OlliOlli World

OlliOlli World déboule avec sa planche à roulettes sur nos consoles (PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X et S, Nintendo Switch et PC). Après quelques heures à faire moult tricks bien placés, me voilà à coucher ces lignes sur le blog. Fan de skate ou pas, est-ce que le jeu est fait pour vous ?

Inconnu au bataillon

Malgré le succès de la saga OlliOlli, je précise avant toute chose n’avoir jamais été accoutumé à cet univers. Cet avis est à lire avec l’angle du nouveau protagoniste qui ne connait rien la licence. Vous savez ? Le genre d’avis que les lecteurs détestent, car ils vous positionnent comme une personne non légitime dans le prisme de leur série vidéoludique préférée. En effet, l’information est » d’importance mondiale : aucun nouveau venu ne doit se procurer un jeu dont il ne connait pas les opus précédents.

Trêve de plaisanterie, je pense que s’approcher d’un univers bien ancré dans l’esprit d’un certain public permet justement parfois d’y apporter un œil rafraichissant. Mais, également d’apporter une certaine focalisation un peu oubliée sur ce qui fait le sel d’un jeu vidéo, et ce qui lui permet d’apporter une nouvelle population.

 

Adventure OlliOlli Time

La bande-annonce de OlliOlli World a directement titillé mon attention. Sans les couleurs chatoyantes et l’ambiance ultra feel good se dégageant de cette vidéo, je n’aurai tout simplement pas décidé de m’attarder sur le jeu une seule seconde. Pourtant, en grand fan du dessin animé Adventure Time, cet univers, encore inconnu au bataillon, m’appelait à gorge déployée. Il me criait de venir vivre une aventure, où tout sera beau, réconfortant, mais aussi délirant. Et j’en ai eu pour mon argent. Néanmoins, les fans le savent déjà, de réconfortant il n’en reste que l’univers. Car OlliOlli World est un jeu exigeant, mais pas que, il possède deux facettes de plaisir. Selon moi, c’est ce qui fait entièrement sa force.

Sans pour autant décrire la manière de jouer, sachez que la prise en main est simple et complexe à la fois. Comme à l’image de sa philosophie, réaliser des techniques peut se faire d’une manière efficace, ou inversement, de façon complexe afin d’exploser le compteur de score. Petite mention spéciale à la personnalisation de votre personnage et de ses accessoires. Les objets et les skins se débloquent au fil de l’aventure. Changer l’aspect de son perso devient un vrai plaisir et un régale visuel.

 

Du fun et du Try Hard

La grande qualité de cet univers de ride et de Skate se situe dans sa jouabilité possédant une double personnalité. Si d’emblée, effectuer quelques tricks simples et parcourir les niveaux du début se révèlent « simple » et addictif. Après quelques heures le jeu se métamorphose, toujours avec une certaine bienveillance, pour vous proposer que vous vous dépassiez. Que vous donniez le meilleur de vous-même afin d’offrir à vos mirettes un spectacle de kickflips complexes et autres joyeusetés 360 degrés no scope. OlliOlli World devient alors schizophrène et appelle votre esprit à arrêter de simplement faire des ollies (sauts) afin de parvenir au bout des niveaux. Car oui, dans le fond, même si terminer les niveaux plus avancés demande des réflexes, il reste possible de les finir en enchainant simplement les sauts. Sauf objectif contraire, vous pourrez profiter de la balade en enchainant les sauts et les slides/grinds. Cette optique ne demande pas réellement de talent, ou alors un minimum. Cependant, elle reste une possibilité agréable à ceux désirant de profiter de la balade.

TEST OlliOlli World

Le deuxième degré de fun, c’est le Try Hard, celui qui révulse les autres genres de joueurs. Alors, il devient possible de jouer à un tout autre jeu que celui aperçu dans les points précédents. Scoring, défi, Timer, tout devient critère à se dépasser et à offrir les meilleures réalisations possibles. Cette facette de OlliOlli World, même si sacrément mise en avant, est tout à fait ignorable.

Ce point d’attention m’a fait comprendre qu’au-delà des débats sur la difficulté d’un jeu et son degré de Try Hard, parfois, il est possible de concilier les deux points sans pour autant proposer un mode facile clairement affiché à l’écran. Un jeu devient un peu ce que vous voulez en faire.

 

3.5

En Bref

OlliOlli World concilie la difficulté et l’exigence à travers un seul et même mode ouvert à toutes et tous. La force principale est finalement d’offrir à chaque type de joueur un angle de fun. Que vous soyez un rider de bas étage, et c’est bien de l’être, ou un pro skater, OlliOlli Word vous tend sa planche de Skate avec un sourire ravageur. Il devient alors compliqué de refuser la balade, tant on en ressort avec la pêche.

 

Découvre mon test de Pokémon Légends: Arceus

Découvre ma preview de Elden Ring ici 

 

 

Laisser un commentaire