TEST PS5 Martha is Dead

Martha is dead a profité malgré lui d’une pub inespérée. En effet, la censure subie par Sony a réussi à mettre le jeu sur le devant de la scène. Une aubaine marketing pour un jeu qui ne laissera personne de marbre.

Censure ou pas censure ? 

Martha is Dead est par définition un jeu proposant une bonne grosse dose de Body Horror. Pas besoin de le répéter à foison, le jeu ne s’adresse clairement pas à tout le monde, si bien qu’il risque de faire tourner de l’oeil les plus fragiles d’entre nous. Les développeurs le savent très bien et ils vous avertissent très rapidement de ce qui vous attend. À vous de décider, ou non, de plonger dans une histoire qui vous perturbera et vous prendra aux tripes.

Testé sur Playsation 5, j’ai pu remarquer, en comparant certaines vidéos, que la censure vous empêchait essentiellement de prendre part à certains actes. Des séquences jouables deviennent alors des simples cinématiques à observer où vous ne serrez pas le maître de vos mouvements. Pas la peine d’en dire plus, cette amputation du gameplay retire l’impact émotionnel probablement espéré par les créateurs du jeu. Cependant, le test ayant été réalisé avant la sortie d’un patch “Day One”, je ne peux absolument pas vous garantir que votre expérience sera la même que la mienne. En définitive, mon conseil absolu est de vos procurer le jeu sur une autre plateforme afin de profiter de la “vraie” expérience.

Pour autant, nul doute que cette censure restera profitable sur un pur plan de communication. Sans ces effets d’annonce, une bonne ribambelle de joueurs n’aurait jamais eu connaissance de l’existence de Martha is dead. Remercions Sony (mais juste ça) pour la pub et procurons-nous les versions complètes.

Martha is me, Martha is you, Martha is us ? 

Le scénario de Martha pose très rapidement les bases. Vous incarnez Giula, une fille de militaire nazi, qui va tomber nez à nez avec sa soeur noyée dans le lac de sa campagne toscane. L’enquête démarre, c’est à vous de découvrir pour quelle raison dramatique sa soeur Martha est décédée.

Matha is dead profite d’un travail d’ambiance remarquable replongeant les joueurs dans des heures funestes de l’histoire. Les radios diffusent des bulletins d’informations sur des moments clés de la Deuxième Guerre mondiale, différentes lettres mentionnent les ordres d’Hitler… Les environnements crient de réalisme et profitent d’un soin rendant le tout palpable. Une vraie réussite pour un jeu rendant le gore/Trash presque réel dans le virtuel.

L’ensemble profite d’un doublage italien d’excellente facture et d’une traduction visuelle du français parfait.

TEST PS5 Martha is Dead

Walking (dead) simulator

Parler de Martha is Dead sans dévoiler l’histoire est un défi, surtout que le jeu ne dure que plus ou moins 6 heures. Cette durée de vie bien rythmée permet de ne jamais réellement s’ennuyer et promet de vous procurer de bons cauchemars pour quelques jours. Jamais axé sur le jump scare, le jeu propose davantage une ambiance pesante et visuellement trash à endurer lors de ce qui s’apparente à une pure randonnée où il suffit la majorité du temps de pousser le joystick vers l’avant. Même si l’exploration existe dans une certaine mesure, les points d’intérêts présents sur la carte évitent le vrai travail de recherche. Certaines séquences se montrent véritablement insoutenables. Cette violence n’est jamais affichée à l’écran de manière totalement gratuite et représente métaphoriquement les états d’âme, les pensées, de notre protagoniste. Malheureusement, ces allégories prennent souvent des allures de gros sabots et manquent de finesse. Même si la finesse ne constitue pas le coeur de l’histoire, j’ai plusieurs fois regretté de voir le “trash” prendre la place sur la subtilité. Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas là pour mettre des gants. Néanmoins, l’ensemble revêt un caractère poétique, rendant les sujets explorés presque hors du temps. Au final, nous en ressortons grandis sur des thèmes que nous n’aurions même pas soupçonnés.

La jouabilité de Martha is dead se résume donc à marcher et à atteindre des points d’intérêts. Armés de votre appareil photo à pellicule, vous débloquerez certaines séquences en développant vous-mêmes différents clichés inspirant l’horreur. Visuellement, le jeu offre un photoréalisme permettant de s’immerger encore un peu plus dans ce conte glaçant.

3.5

En Bref

Martha is Dead est un conte horrifique misant tout sur une ambiance visuellement dérangeante. Le body horror est omniprésent et il ne laissera aucune place aux estomacs fragiles. Toujours est-il qu’encore aujourd’hui, les thèmes abordés pour un jeu plongeant les joueurs dans les années 1944 restent terriblement d’actualité. Très rarement dans la finesse, les messages bien que représentés métaphoriquement n’hésitent jamais à être poussé à la truelle avec des visuelles ne laissant rarement la place aux doutes.

Martha is Dead reste une mésaventure remplie de symbolisme à découvrir pour les plus téméraires.

Découvre mon test de Pokémon Légends: Arceus

Découvre mon test de OlliOlli World

Laisser un commentaire